OFFRE AVRIL -10% dès 99€ et -12% dès 129€

**Offre valable du 16 au 18 avril 2021 inclus. Réduction de 10% dès 99€ d'achat avec le code 10AVRIL21, 12% dès 129€ d'achat avec le code 12AVRIL21. Les montants d'achats minimum sont indiqués hors frais de livraison. La remise ne s'applique pas sur les produits de la marque Caudalie ni sur les produits en promotion. Offre utilisable une seule fois par client.

Allergie de printemps : causes, symptômes et traitements

L'allergie est une maladie qui touche environ 30 % des Français et d'après les sources de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), elle arrive à la 4ème place sur la liste mondiale. Dans la majorité des cas, il s'agit d'allergies saisonnières dont la plus connue, l'allergie aux pollens ou rhume des foins, une fois le retour du printemps. Les causes, les symptômes sont variés tout comme les traitements. Parmi eux, des remèdes naturels et doux. Mais, pour mieux supporter l'allergie du début du printemps, adoptez des gestes simples au quotidien. 

image

Allergie au pollen ou rhinite allergique du printemps

L'allergie de printemps est autant redoutée que l'allergie ou la rhinopharyngite de l'automne. Saison de la renaissance par excellence, où la végétation reprend toute son activité, le printemps apporte aussi quelques désagréments malgré sa douceur bienvenue. Parmi eux, le célèbre rhume des foins ou rhinite allergique.

Allergie printanière : les causes

L'allergie de printemps est déclenchée par la reprise de la croissance végétative. Et les premiers coupables sont les arbres, les graminées et les fleurs. Oui, c'est bien Dame Nature qui pimente nos journées dès le début du printemps en se servant de l'explosion de floraison et de couleurs pour nous incommoder les sinus et les voies respiratoires.
Et c'est plus précisément dû aux pollens aériens contenus dans ces végétaux, lesquels sont libérés et transportés par le vent. Dans certaines régions, sols et eaux sont même complètement recouverts d'une couche jaune or à paille : c'est tout simplement du pollen déposé par le vent. Des plantes vertueuses pour notre santé responsables ?

Allergie saisonnière

Affirmatif. Ce type d'allergie est dite saisonnière car elle est activée en raison d'une sensibilité particulière aux pollens, des allergènes circulant à l'air libre, surtout en cas de beau temps venteux, et qui déstabilisent le système immunitaire. En effet, l'organisme considère ces envahisseurs comme des corps étrangers et réagit en conséquence en déclenchant la production d'histamine, une hormone qui génère une inflammation.

Quels sont les symptômes de l'allergie au pollen ?

Le rhume des foins porte bien son nom car souvent, il entraîne des démangeaisons au niveau du nez. Mais les symptômes ne s'arrêtent pas là puisque, d'une personne à l'autre, que vous soyez en contact direct ou non avec ces pollens, vous pouvez avoir le nez qui coule, qui se bouche : on parle alors de rhinite allergique et plus seulement de rhume ; mais aussi des maux de tête, de la fièvre, de la fatigue, les yeux larmoyants ou des sifflements bronchiques.
Dans les cas les plus avancés, vous pouvez avoir tous les inconvénients d'une allergie respiratoire, à savoir des crises d'asthme et d'autres symptômes gênants liés à une réaction de nature allergique. Ce qui dégrade la qualité de vie durant des jours, voire des semaines, et ces réactions n'épargnent pas un enfant pouvant, lui aussi, s'avérer être allergique aux pollens.

Calendrier des allergies : quelles sont les allergies en ce moment ?

Mais l'allergie de printemps n'est pas la seule à se produire car à chaque changement de saison, ou par période clé, les périodes pluvieuses et humides notamment, une allergie est à craindre.
Plus embêtant, selon les mois, les extraits d'allergènes et autres pollens libérés ne sont pas les mêmes ! Ainsi, entre janvier et mai, soit entre l'hiver et le jusqu'au début du printemps, saison pollinique forte, les pollens proviennent surtout des arbres tels que le bouleau et le cyprès ; entre mai et juillet, les pollens s'échappent des graminées causant d'autres symptômes de rhinite allergique ; enfin, entre juillet et octobre, ce sont les pollens des fleurs et plantes herbacées qui sont libérés. Quel sommaire ! Mais surtout quelle "galère" pour les personnes les plus sujettes à ce type d'allergie saisonnière, notamment si le facteur génétique entre en ligne de compte.

Rhume et allergie de printemps : quels traitements naturels ?

Vous êtes plutôt remèdes naturels ou traitement classique de type antihistaminiques ?

Les actifs clés face à l'éternuement du nez qui coule

Allons tout d'abord voir du côté des remèdes naturels, notamment si ce rhume des foins se manifeste seulement avec un nez qui coule, des envies d'éternuer et des démangeaisons désagréables au nez. Et grâce aux huiles essentielles, vous pourrez soulager tous ces maux, tête et fatigue compris !
Parmi les actifs clés pour décongestionner les parois nasales, la camomille romaine, la lavande fine ou encore, l'eucalyptus radié.
L'huile essentielle de camomille romaine est réputée pour être un anti-inflammatoire naturel aux actions rapides et efficaces pour les muqueuses du nez. C'est aussi l'un des antihistaminiques les plus naturels pour atténuer les démangeaisons. Quant aux applications, elles sont simples : ajoutez juste 3 gouttes de camomille romaine à une cuillère à café d'huile végétale de votre choix en massant ensuite le haut du dos et le thorax.
Permettant de décongestionner le nez, la lavande fine est une autre huile essentielle efficace en cas d'allergie de printemps légère. Non seulement, elle libère les fosses nasales mais elle laisse aussi une odeur bien agréable, ce qui rend les applications fort stimulantes. Là aussi, 3 gouttes suffisent pour en profiter et, ce, sur un support type mouchoir à mettre contre votre nez.
Quant à l'eucalyptus radié, c'est une huile essentielle efficace contre l'allergie de printemps en cumulant des propriétés anti-inflammatoires et décongestionnantes. Il suffit d'en respirer pour bénéficier de ses effets.

Naturelles et saines, les huiles essentielles peuvent irriter et ne pas convenir à des personnes plus vulnérables : nourrissons, femmes enceintes, personnes sujettes aux crises d'asthme ou d'épilepsie par exemple. Demandez toujours conseil à votre pharmacien ou médecin avant tout usage.

Les actifs clés quand l'allergie de printemps fragilise la gorge

La gorge est une autre zone touchée par la rhinite allergique. Dans ce cas, l'aromathérapie demeure bénéfique mais sous forme de diffusion afin de libérer les voies respiratoires mais aussi de déboucher le nez.
Parmi les actifs à vous recommander lors des applications aériennes à la maison, la camomille romaine et l'eucalyptus radié surtout.
Le massage, surtout pour bébé, est une autre technique qui montre ses preuves en cas d'allergie saisonnière et de rhume des foins. En effet, les huiles essentielles vont avoir l'avantage de pénétrer directement dans le corps pour une action rapide et ciblée. Vous pouvez réaliser votre mixture avec de l'huile végétale de calophylle (inophyle) comme base puis y intégrer 2 gouttes de camomille romaine, 5 gouttes de lavande fine et 5 gouttes d'estragon. Cette dernière est riche en estragole et elle est à la fois antispasmodique et antiallergique.
Pour les enfants en bas âge, de plus de 3 ans, privilégiez les huiles essentielles les plus neutres, à savoir la lavande fine et la camomille romaine. Quant au choix de l'huile végétale, celle à base de calendula sera parfaite.
D'autres actifs peuvent se montrer efficaces : les probiotiques, en compléments alimentaires, riches en oligo-éléments, minéraux et vitamines.

Allergie et fièvre : que faire ?

Si la fièvre s'invite à la fête, et qu'elle dure, ne prenez aucun risque et allez consulter un professionnel de santé. En effet, l'allergie de printemps, au-delà, toute allergie saisonnière, peut dégénérer en infection.

Allergie aux graminées : les autres solutions si les symptômes durent

Qu'il s'agisse des pollens, des graminées ou des herbacées, une rhinite allergique n'est jamais agréable à vivre. Si les remèdes naturels, ni même le sérum physiologique, ne font effet, le mieux est de consulter votre médecin qui vous prescrira sans doute des antihistaminiques dédiés et un traitement sous forme de spray nasal.

 

Allergie, nez bouché et fatigue : comment prévenir et non guérir ?

La fatigue est un symptôme logique lors d'un épisode d'allergie saisonnière. Votre organisme lutte contre des corps allergènes, ce qui l'épuise au fil des jours. Le nez qui coule et les fosses nasales bouchées, tout comme la gorge irritée, le sont tout autant. Si vous savez que vous avez une fragilité aux pollens ou plus spécifiquement à l'allergie du début de printemps, anticipez au maximum.

Comment savoir si on est allergique au pollen ?

La façon la plus simple de savoir si vous avez un terrain allergique aux pollens est d'aller voir un allergologue. Ce professionnel de la santé saura déterminer si vous-même ou votre enfant êtes allergique et à quoi vous l'êtes, notamment grâce à des tests. En fonction du résultat, il vous proposera peut-être une immunothérapie allergénique, autrement dit une désensibilisation progressive aux agents allergènes mis en cause.

Pourquoi je suis allergique au pollen ?

Que votre rhinite allergique soit temporaire ou chronique, elle peut être déclenchée par d'autres d'autres facteurs que les pollens des végétaux s'échappant entre janvier et octobre. En effet, le facteur génétique, les poils d'animaux ou encore, la fumée de tabac augmentent le risque d'allergie.

Allergie de printemps au bouleau, cyprès et autres : les bons gestes

Des bons gestes peuvent vous aider à passer le cap de l'allergie printanière, tout comme chaque période allergique.
Et cela commence par de simples mesures d'éviction : porter des lunettes de soleil, laisser close votre chambre à coucher, n'aérer que tôt le matin ou tard le soir et surtout pas par beau temps venteux, vous laver corps et cheveux le soir avant d'aller au lit ou encore, avoir toujours à portée de main de l'eau de mer.
Et si vous souhaitez être tenus au courant des risques et périodes sensibles de libération de pollens, consultez le site du Réseau national de surveillance aérobiologique. Association de loi 1901, la R.N.S.A étudie le contenu de l'air en particules biologiques.