VERMIFUGE ET ANTIPARASITAIRE POUR CHAT ET CHIEN : UN USAGE ADAPTÉ

Vermifuge comme antiparasitaire, chacun de ces traitements se montre à la fois vital et efficace afin de lutter ou d’éliminer les nombreux parasites internes et externes s’en prenant à votre chien ou à votre chat. Pour en faire bon usage, un vermifuge ou un antiparasitaire doit s’appliquer en fonction des parasites concernés, parmi lesquels les vers, les puces ou encore les tiques, de l’âge du chat ou du chien ou encore de leur mode de vie. Voici nos conseils pour préserver la santé de vos compagnons. 

VERMIFUGE : POURQUOI EST-CE ESSENTIEL ?

Qu’il s’agisse d’un vermifuge pour chat ou d’un vermifuge pour chien, ce produit s’avère essentiel dans la vie de votre compagnon. Pour cause, les vers sont responsables de multiples symptômes pouvant être plus ou moins graves. Chats et chiens peuvent être infestés par différents types de vers, principalement plats ou ronds, appelés parasites internes. Les ténias sont les vers plats les plus courants. Ils peuvent être visibles dans les selles de votre animal et ressemblent à des grains de riz fins. Ces vers sont transmis en général par les puces et les poux. Dans la famille des vers ronds, il y a les ascaris, tout aussi courants que les ténias. Ils ont une forme de spaghetti blanc nacré et se logent dans les intestins. Ces parasites peuvent se trouver dans la terre, sur le pelage, dans les excréments, sur une proie contaminée…  Également situés dans les intestins, les trichures, pouvant atteindre jusqu’à 3 cm, s’attrapent en buvant une eau ou des aliments contaminés par exemple. Les ankylostomes sont des vers intestinaux de 5 à 10 mm qui consomment le sang. Les acanthocéphales sont des vers ronds de 5 à 15 mm pouvant être repérés dans les selles de vos chats et chiens bien qu’ils soient plus fréquents chez le chat. Ils s’attrapent en mangeant de la terre, de l’herbe ou encore des aliments souillés.  

 
Transmis par les moustiques, les vers de cœur demeurent plus rares en France mais ils sont plus nombreux dans le Sud de l’Europe. Il y a également les vers du poumon, des parasites de 1 cm environ qui se logent dans les artères pulmonaires des chiens. Ils peuvent entraîner l’angiostrongylose canine, une maladie assez grave causant des quints de toux, des soucis respiratoires ou encore, des difficultés en plein effort. A l’origine de ces vers, l’ingestion d’escargots ou de limaces transportant le parasite. Enfin, les vers solitaires qui se transmettent via un animal infesté (puce lors du léchage, proie). 

LES SYMPTÔMES À SURVEILLER

D’un animal à l’autre, les symptômes peuvent être plus ou moins visibles et être mineurs ou plus préoccupants. Dans le cas de symptômes légers, selon les vers impliqués et leur nombre, votre chat ou votre chien peut subir une perte de poids ou d’appétit, une baisse d’énergie, des démangeaisons anales, des soucis digestifs ou encore, transformer le poil en un ensemble terne... Des symptômes plus sérieux peuvent survenir selon le type de vers qui infeste votre compagnon. Le ver du cœur entraîne des troubles cardiaques, les trichures, les ankylostomes et les acanthocéphales peuvent causer des anémies et des diarrhées… 

QUAND UTILISER UN VERMIFUGE ?

Les recommandations d’usage, données par votre vétérinaire, varient d’un animal à l’autre et selon son âge. Le vermifuge pour chiot est à débuter dès ses deux semaines, puis à renouveler les 4ème, 6 et 8ème semaines. Ensuite, vous pouvez le vermifuger une fois par mois jusqu’à ses 6 à 9 mois. Un vermifuge pour chien adulte s’applique 4 fois par an, soit tous les trois mois.  

Le vermifuge pour chaton s’applique à peu près au même rythme, dès 3 semaines puis à la 5ème et à la 7ème semaine de votre félin. Ensuite, comme pour le chiot, vous pouvez le vermifuger une fois par mois jusqu’à ses 6 à 9 mois. Un vermifuge pour chat adulte s’applique également 4 fois par an. 

Le vermifuge demeure efficace pour un chat même s’il ne sort pas. Pour cause, nous pouvons ramener, sous nos chaussures, sans le savoir, des vers et contaminer nos compagnons. Les ascaris, par exemple, font partie des vers qui infestent parfois les chats vivant en intérieur. 

NOTRE SÉLECTION :

ANTIPARASITAIRE : QUELLE EFFICACITÉ ?

L’antiparasitaire pour chien et chat est tout autant important que le vermifuge pour garder nos animaux en bonne santé. Puces, tiques ou encore phlébotomes font partie des principaux parasites externes menaçant le chat et le chien, entre autres animaux. Ces derniers sont porteurs de maladies qu’ils véhiculent, mettant en péril la santé des chats et chiens. Ce produit sert donc de bouclier et s’avère efficace face aux puces qui se reproduisent assez vite, leurs œufs pouvant stagner plusieurs mois dans un même environnement. Beaucoup véhiculent la ténia qui plus est, d’où l’intérêt d’appliquer un antiparasitaire dédié sans tarder.  
 
Quant aux tiques, elles font de plus en plus l’actualité en raison du risque de maladies qu’elles font courir aux humains avec la maladie de Lyme. Mais ces parasites sont tout aussi dangereux pour votre animal, notamment pour le chien pouvant attraper la piroplasmose, une maladie parasitaire détruisant les globules rouges. Grâce à un tire tique, vous pourrez rapidement soulager votre animal.  
Ressemblant à des moustiques, les phlébotomes sont des insectes qui s’en prennent surtout aux chiens. Eux sont vecteurs de maladies telles que la leishmaniose, une maladie chronique sévère qui détruit leurs organes internes.

QUAND UTILISER UN ANTIPARASITAIRE ?

Alors qu’un vermifuge s’applique tous les trois mois en moyenne, un parasitaire doit s’appliquer en fonction du mode de vie de votre animal mais aussi de la région dans laquelle vous vivez, de la quantité de parasites variant, et bien sûr, en fonction des symptômes. Si votre chien ou votre chat sort beaucoup et que vous vivez en campagne, il y a plus de chances d’avoir usage d’un parasitaire que s’ils vivent en ville ou au sein d’un environnement moins propice aux parasites. Selon les régions, le risque est plus ou moins important. Par exemple, les phlébotomes sont plus présents dans le sud de la France, notamment autour de la Méditerranée.

VERMIFUGE ET ANTIPARASITAIRE : SOUS QUELLES FORMES ?

Traitements destinés à éliminer les parasites internes et externes, les vermifuges et antiparasitaires peuvent être appliqués sous différentes formes et en fonction de l’âge et du poids de votre compagnon.  

Le vermifuge, un traitement médicamenteux : Le vermifuge permet de venir à bout des vers de votre chien ou de votre chat en l’empêchant de se développer vers d’autres zones de l’organisme. 

Le vermifuge peut être administré en comprimé. L’avantage est qu’il peut être dissimulé dans les croquettes ou la pâtée de votre compagnon. De nos jours, les vermifuges sont appétents donc agréables à manger pour votre animal.  

Le vermifuge peut être donné en solution buvable avec un dosage précis grâce aux doseurs prévus. Ces produits sont souvent composés d’actifs naturels, à base de végétaux.  

Vous pouvez aussi trouver des vermifuges sous formes de pâtes.

L’ANTIPARASITAIRE, RICHE EN PRINCIPES ACTIFS

L’antiparasitaire se décline sous des formes plus variées, depuis le comprimé jusqu’au collier anti-puces. A vous de choisir le produit adapté en fonction de vos préférences et du confort de votre animal.  

Le collier antiparasitaire, ou collier anti-puces, présente un atout de taille : il dure plusieurs mois et ne gêne normalement en rien votre chien ou votre chat. Riche d’une molécule antiparasitaire ayant une action longue durée, les colliers antiparasitaires peuvent lutter contre tous les parasites externes.  

La pipette antiparasitaire pour chien et chat s’avère tout aussi efficace. Il s’agit d’un insecticide qu’il faut déposer en général sur une zone inaccessible pour votre compagnon : sur la peau, à la base de son cou. Il agit sous 48 heures maximum et peut être renouvelé tous les mois, en prévention ou de façon curative. Richement dosée, la pipette peut parfois entraîner une réaction cutanée : restez vigilant. La majorité des pipettes permettent à la fois de traiter les parasites externes et les parasites internes, ce qui est pratique.  

Le spray antiparasitaire, plus doux que les antiparasitaires précédents, se pulvérise sur le pelage de vos compagnons. Le nombre de pulvérisations va dépendre du poids de ces derniers et sa bonne application de leur envie de coopérer. Le bruit du spray peut, en effet, les faire fuir. Agissant rapidement, les sprays sont à renouveler chaque mois.  

Les comprimés antiparasitaires, comme le vermifuge sous forme de comprimé, peuvent être déposés dans la nourriture donc faciles à administrer.  

Enfin, les shampooings antiparasitaires se montrent efficaces surtout si votre animal présente un grand nombre de puces.  

 
Il existe aussi des insectifuges, c’est-à-dire des répulsifs, composés d’actifs naturels tels que les huiles essentielles : une façon douce d’écarter les possibles parasites.

NOTRE SÉLECTION :

Chargement en cours...