Vitamine K : une substance salutaire pour l’organisme

Méconnue, la vitamine K est pourtant à l’origine de nombreuses actions dans notre corps. On lui connaît des bienfaits sur nos cellules, sur la coagulation sanguine ou encore la fixation du calcium sur les os. Souvent en carence dès la naissance, la vitamine K est bénéfique pour le nourrisson. Tout au long de notre vie, nous pouvons apporter à notre organisme de la vitamine K par le biais de certains aliments riches de cette précieuse substance mais il est également possible de réaliser des cures grâce aux compléments alimentaires.

Vitamine K : qui es-tu ?

Moins célèbre que la vitamine C ou la vitamine B12 par exemple, la vitamine K est pourtant l’une des vitamines les plus vitales pour notre organisme. En effet, cette substance assure la bonne coagulation du sang, intervient dans la minéralisation de nos os ou encore, participe au renouvellement des cellules. Ce sont dans les années 1930 que la vitamine K a été découverte. Et on le doit à Henrik Dam, un biochimiste danois, qui aurait mis en évidence un ensemble de substances, jusque-là inconnues, participant à la coagulation sanguine, parmi lesquelles la vitamine K. D’ailleurs, la lettre K correspond au mot danois « koagulation », ce qui se traduit par coagulation. Et le scientifique est parvenu à de tels résultats alors qu’il étudiait les incidences de certaines habitudes alimentaires sur le taux de cholestérol… de poulets. Une carence en lipides causait, chez certains d’entre eux, des hémorragies.

 

La vitamine K est liposoluble, au même titre que la vitamine D, la vitamine E et la vitamine A. Elle est donc soluble dans les graisses et peut être stockée par l’organisme et elle existe sous trois formes :

- La vitamine K1, appelée phytoménadione, est d’origine végétale donc apportée par certains végétaux.
- La vitamine K2, appelée ménaquinone, est fabriquée par les bactéries situées dans le côlon, et plus précisément, elle est même synthétisée à partir de la vitamine K1 puis stockée dans le foie. Cette deuxième forme de vitamines se décompose en plusieurs sous vitamines et toutes sont mieux ingérées par notre organisme que la vitamine K1.
- Quant à la vitamine K3, appelée ménadione, elle est d’origine synthétique, soluble dans l’eau, et est prise sous forme de médicaments. Une fois dans notre organisme, elle se transforme en vitamine K2.


La vitamine K se trouve aussi dans certains aliments riches de ce précieux micronutriment. Alors que la vitamine K2 est présente en faible quantité, même si vous pouvez en trouver dans la viande, les œufs et les produits laitiers, c’est la vitamine K1 qui est le plus présente dans les aliments, notamment les légumes verts (mâche, brocolis, asperges, choux, radis, navets, persil, laitue, épinards…), les fruits ou les céréales. 

Les bienfaits de la vitamine K

La vitamine K joue un rôle clé pour la bonne santé de notre organisme. Coagulation, os et cellules, trois mots clés qui permettent à notre corps de bien fonctionner. Mais comment agit la vitamine K dans le détail et avec d’autres parties du corps ? Parmi ses bienfaits, celui qu’elle a sur la coagulation sanguine ; grâce à cela, vous êtes protégés en cas d’hémorragie car celle-ci est arrêtée même si des vaisseaux sont touchés. Et cette action salvatrice est due à la vitamine K qui forme un barrage avec le sang en se servant de protéines spécifiques lors de cette opération. Et seules ces protéines permettent une telle réaction car elles sont précisément « vitamine K dépendantes ». C’est pourquoi la vitamine K est indispensable au bébé et d’autant plus au nourrisson au cours des premiers moments de sa vie. Durant la grossesse ou l’allaitement, la substance ne se transmet qu’en trop faibles quantités à l’enfant. Ce dernier n’est donc pas assez protégé en cas d’hémorragie. On parle aussi de maladie hémorragique du nourrisson : elle se manifeste par des saignements d’ordre digestif. Il reçoit donc deux injections de vitamine K : l’une à la naissance et la seconde, quelques jours ou semaines plus tard.

 

La vitamine K est connue pour favoriser la fixation du calcium dans les os. Permettant à la fois de minéraliser et de solidifier notre structure osseuse, elle nous préserve ainsi des fractures, des risques d’ostéoporose et d’artériosclérose. Des chercheurs auraient même à nouveau mis en évidence son rôle clé dans la santé osseuse, la vitamine K stimulant une protéine en particulier, l’ostéocalcine, laquelle aide à la calcification des os et à son maintien dans le temps. La vitamine K participe aussi au renouvellement des cellules du corps et élimine les radicaux libres, responsables de leur destruction, ce qui a pour effet de ralentir le vieillissement cutané. Mieux encore, la vitamine K stimule la fabrication de collagène, une protéine qui assure élasticité et protection à la peau. La substance serait par ailleurs bénéfique pour prévenir le risque de maladies cardio-vasculaires, notamment face au risque d’obstruction des coronaires irriguant le cœur. Les personnes touchées par ce type de maladies ou courant ces risques prennent donc souvent un traitement anticoagulant composé de vitamine K. Et ce n’est pas tout, la vitamine K aurait des actions anti-inflammatoires sur la peau, des propriétés cicatrisantes et elle réduirait l’acné, la couperose ou encore la venue des rides.

Sous quelle forme prendre la vitamine K ?

La vitamine K est présente dans certains aliments mais il s’agit surtout de la vitamine K1. Afin de recevoir la bonne quantité de cette vitamine essentielle, le mieux est encore de réaliser des cures de vitamines K via des compléments alimentaires. A ce titre, vous verrez souvent des compléments alimentaires riches en vitamine K2. Une supplémentation sous forme de compléments alimentaires, selon une posologie et une durée précises, peut vous apporter de la vitamine K. Que cela soit sous forme de comprimés à croquer, d’huiles, de gélules à avaler, d’ampoules ou encore de gouttes, l’apport en vitamine K demeure égal, sous couvert de bien rester régulier lors de la cure. Le fait de prendre votre supplémentation sous forme liquide ou à croquer facilite la prise quotidienne ; le fait de la prendre via des gélules ou comprimés permet de les emporter partout avec vous. Lors de chaque prise, nous vous conseillons de manger quelque chose ensuite afin de favoriser ses effets, la vitamine K étant, comme vous le savez, liposoluble.

 

Naturels, les compléments alimentaires représentent des solutions idéales quand on veut éviter des carences, les réduire ou encore booster son organisme. Ils répondent à tous les besoins, à tout âge. Les compléments alimentaires sont aussi dosés de façon rigoureuse et riches en actifs dédiés, agissant souvent en complément de la principale source, notamment en vitamines variées, en minéraux ou en oligo-éléments. À éviter lors d’un traitement anticoagulant ; la prise de compléments alimentaires riche en vitamine K doit être validée par votre médecin ou le spécialiste qui vous suit. Pour cause, si vous prenez un traitement anticoagulant, vous ne pourrez pas recevoir une supplémentation en vitamine K. Attention, la prise de compléments alimentaires riches en vitamine K n’a pas pour vocation de stimuler la coagulation du sang ou de préserver le cœur des différentes maladies cardio-vasculaires, entre autres. C’est un apport en vitamine K avant toute chose. Les compléments alimentaires ne sont pas des médicaments et doivent aussi s’accompagner d’une bonne hygiène de vie (sommeil, alimentation, sport).

Chargement en cours...