Collyres & Sérums physiologiques

34 Produits

L’irritation oculaire est un mal occasionnel ou chronique qui englobent plusieurs pathologies telles que la conjonctivite, la dacryocystite ou la blépharite. Courante, la conjonctivite est une inflammation oculaire engendrée par des bactéries ou des virus. Elle provoque des rougeurs aux yeux. Dans les cas les plus avancés, du pus se forme aux coins des yeux et ces derniers pleurent. La dacryocystite est une inflammation du sac lacrymal, zone située entre la narine et l’œil. En général, elle se matérialise par un gonflement rouge plutôt douloureux et est due à une infection. Quant à la blépharite, c’est une inflammation des paupières qui prend des couleurs rouges à violettes. Cette pathologie entraîne des douleurs, des démangeaisons et de la sécheresse oculaire.


Quand ces gênes restent occasionnels et maîtrisables, l’usage d’un collyre ou d’un sérum physiologique est bénéfique. Deux produits s’appliquant sous formes de gouttes liquides à insérer dans les yeux.


Le collyre peut avoir plusieurs actions : antiseptique, antibiotique et apaisant. L’atout du collyre apaisant est sa teneur en acide salicylique, un composant aux propriétés anti-inflammatoires. Mais le produit est aussi souvent composé de plantes parmi lesquelles l’euphraise et le plantain lancéolé.


Substance médicamenteuse, un collyre s’utilise sur quelques jours et vous devez voir des améliorations après 3 jours. Si ce n’est pas le cas, prenez rendez-vous avec votre ophtalmologue. Le collyre antiseptique peut être efficace en cas de dacryocystite et de blépharite. Mais aussi dans le cas d’un glaucome ou d’uvéite. Traitement local, le collyre est aussi indiqué après une intervention chirurgicale comme la cataracte, lors d’une anesthésie locale des yeux ou encore, avant un traitement par laser, notamment celui visant à corriger la myopie. Un autre cas peut rendre utile l’usage du collyre : la sécheresse oculaire engendrée par le port de lentilles. Le collyre permet en effet de venir en aide au fluide lacrymal naturel. Il existe même des collyres cicatrisants qui aident à la cicatrisation d’une lésion de la cornée.


En unidoses, en dosettes ou en flacon, le collyre ne se garde pas de la même façon. L’ouverture d’une unidose impose de l’utiliser rapidement car le liquide ne se garde pas. Les dosettes permettent un usage un peu plus long tout en respectant les dates de péremption ; quant aux flacons de collyre, ces contenants se conservent entre 2 semaines et un mois.


Le sérum physiologique est un produit incontournable, notamment pour les parents qui l’utilisent très tôt pour leur progéniture. Que ne résout pas ce produit ? Du sérum physiologique pour l’œil, pour le nez, les oreilles… le sérum physiologique s’avère utile dans de nombreux cas et il est même efficace pour nos chiens et chats. Ce produit est souvent recommandé dans les cas d’irritations oculaires légères : la conjonctivite, la blépharite, le phénomène des yeux rouges ou des paupières gonflées. Solution à base d’eau et de sel (chlorure de sodium), ressemblant au final beaucoup à la composition de nos larmes, sous forme d’unidoses, de dosettes ou de flacons le plus souvent, le sérum physiologique est donc un remède doux et sans risque.


Mettre du sérum physiologique dans les yeux peut être efficace car il a surtout une action antiseptique. C’est donc un compromis intéressant dans le cas de symptômes légers et c’est la différence entre le collyre et le sérum physiologique. Le premier va pouvoir régler des infections dues à des bactéries (collyre antibiotique) alors que le second n’apaisera que les petits tracas oculaires. Comme toutes les irritations oculaires, leurs origines sont diverses et leurs symptômes, tout autant. C’est pourquoi il ne faut pas hésiter à consulter un spécialiste en cas de doute car la santé des yeux est précieuse.